Le monde des affaires a beaucoup évolué au fil du temps. Il existe aujourd’hui différents types d’organisations et de sociétés. Mais l’une d’entre elles s’est distinguée ces dernières années, en raison du grand intérêt qu’elle suscite : il s’agit des sociétés de holding. Si vous souhaitez créer votre propre entreprise ou investir dans une entreprise existante, il est conseillé de vous familiariser d’abord avec le modèle de gestion de cette société. Qu’est-ce qu’une société holding et comment est-elle créée ? Découvrez ici l’essentiel à savoir sur ce type de société.

Qu’est-ce qu’une société holding ?

Une société holding est un groupe de sociétés formé autour d’une société qui contrôle la totalité ou la plupart des actions et domine donc l’entreprise. Les sociétés qui composent les holdings peuvent exercer diverses activités économiques ou industrielles et, bien qu’elles aient une personnalité juridique, elles n’ont pas de pouvoir de décision. Malgré qu’il s’agît d’un moyen très courant d’intégrer des entreprises existantes, il s’agit également d’une société holding si un groupe acquiert des propriétés et/ou des entreprises pour obtenir une rentabilité.

En général, ces sociétés n’exercent pas d’activités ou d’opérations propres. Elles sont simplement spécialisées dans l’acquisition d’actifs. Il peut s’agir d’actions, d’obligations, de biens immobiliers, de fonds de capital-investissement, de brevets ou de droits d’auteur. De même, ces actifs peuvent aussi être des marques commerciales ou, en gros, toute ressource ayant une certaine valeur.

Comment une société holding est-elle créée ?

Une société holding est constituée de la même manière que toute société anonyme ou privée. Mais la différence ici est qu’elle peut être créée non seulement à partir d’une société existante, mais aussi à partir d’une nouvelle société.

Création d’une holding à partir d’une nouvelle société

Dans ce cas, les actionnaires des sociétés apportent leurs actions en tant que capital social et renoncent à leur droit d’acquisition préférentiel. Après l’échange de titres pour vérifier la valeur de ce qui a été transféré et pour calculer la part de chaque actionnaire, le bilan de la société holding qui en résulte est établi.

Un notaire signe alors un acte qui doit être inscrit au registre du commerce. Dans les 3 mois suivant l’enregistrement, une lettre doit être déposée auprès du bureau des impôts. Cette lettre a pour but de l’informer que les exigences stipulées par la loi ont été remplies et que la transaction peut donc bénéficier du régime de neutralité fiscale.

Création d’une société holding par utilisation d’une société existante

Dans ce cas de figure, il y a une différence avec la création d’une nouvelle société holding. Cette différence réside dans le fait que pour apporter les actions des sociétés, la société holding doit augmenter son capital au moyen d’un apport en nature et émettre de nouvelles actions. Le reste du processus est presque identique au précédent.

À quoi sert une société holding ?

De nombreux professionnels cherchent à transformer leur entreprise en société holding. L’une des principales raisons est liée à la prise de décision. De nombreuses entreprises finissent par être endommagées par l’impact des choix faits par une personne ou un petit groupe de personnes. La société holding cherche à éviter ces mauvaises décisions qui peuvent compromettre l’avenir de l’entreprise.

De même, elle cherche à réduire les conséquences des changements et des perturbations inévitables du marché. En d’autres termes, une structure de holding permet une meilleure organisation et une plus grande stabilité de l’entreprise sans qu’il soit nécessaire de réaliser de gros investissements. À son tour, une bonne organisation permet d’optimiser la commercialisation des services et des produits, tout en simplifiant la coordination intra-entreprise de toutes les activités.

Quelle est l’importance d’une société holding ?

La création d’une Holding est très importante dans la mesure où elle permet de contrôler des secteurs importants d’un même marché. Cela garantit aux entreprises qui en font partie un accès aux matières premières, à la logistique, au transport, au financement, etc. Un exemple des avantages obtenus avec une société holding est le cas d’une entreprise qui produit des boissons gazeuses. Dans ce cas, il y a une entreprise qui produit les boissons rafraîchissantes, une autre qui fabrique l’emballage, une autre qui distribue les boissons rafraîchissantes, une autre qui met les boissons rafraîchissantes en bouteille et une autre qui peut les financer toutes.

Dans ces circonstances, aucune des entreprises ne peut être directement affectée par une forte concurrence, car elles ont des fournisseurs et des clients sûrs. Toutes les ressources des entreprises circulent au sein de la société holding, et la rentabilité ne va pas dans des mains différentes, mais dans le même groupe. Grâce à une société holding, il est possible de contrôler une grande partie des facteurs et des éléments qui font partie d’un processus de production.

Cela permet à la société holding de contrôler l’extraction de la matière première, sa transformation et le placement final du produit entre les mains du consommateur. Toutefois, les sociétés holding peuvent ne pas chercher à contrôler un marché, mais simplement regrouper différentes sociétés pour faciliter l’administration sans rechercher un objectif commun.

Quels sont les avantages d’une société holding ?

En introduisant des méthodes et des systèmes centralisés, la société holding peut apporter de nombreux avantages à la gestion de l’organisation.

Le contrôle à bas prix des actifs

Une société holding doit contrôler ses filiales, mais ne doit pas nécessairement posséder toutes leurs actions ou participations. Cela permet à la société holding de prendre le contrôle d’une société et de ses actifs à un coût moindre que si elle devait acquérir la pleine propriété de la filiale. Cela est très bénéfique lorsque l’entreprise qui a besoin de capitaux est en phase de démarrage ou exerce une activité considérée comme un risque de crédit. De cette façon, la société holding peut obtenir le crédit et distribuer les fonds à la filiale.

L’encouragement de l’innovation

Les sociétés d’exploitation étant des entités indépendantes, il est moins risqué d’investir dans des start-ups ou dans des projets qui semblent plus risqués. Prenons le cas de la restructuration de Google qui a créé Alphabet en tant que société holding. Les actionnaires de Google étaient préoccupés par les investissements de la société dans des domaines tels que la robotique, les sciences de la vie, la recherche médicale ou des produits comme les Google Glass. Grâce à la restructuration, ces investissements ont été séparés du cœur des services rentables, tels que le moteur de recherche et YouTube.

La délégation de la gestion

Une société holding peut posséder des entreprises dans une grande variété de secteurs non liés. Il importe peu que les propriétaires ou les gestionnaires de la société holding ne connaissent rien à ces entreprises, car chaque filiale dispose de sa propre équipe de gestion pour mener à bien les opérations quotidiennes.

La compensation des pertes

La société holding permet de compenser les pertes éventuelles d’une société donnée en réalisant un bénéfice au cours du même exercice fiscal. Cette compensation permet de différer le paiement aux autorités fiscales, et donc d’augmenter la liquidité de la société qui a subi le plus de pertes dans le groupe.

La réduction des droits de succession et de donation

Cette réduction ne s’applique qu’en cas de remplacement de l’héritier dans la situation juridique du défunt. Dans une telle situation, l’incorporation de la valeur des actions des entités constituant une activité économique dans la base imposable de l’impôt sera réduite à 95%. Ce montant peut être majoré de 99% en fonction de la communauté autonome dans laquelle l’exploitation opère.

La réduction de l’impôt sur la fortune

Pour autant que les conditions soient remplies, les participations dans des entités actives peuvent être exonérées de l’impôt sur la fortune.

Les avantages d’une économie d’échelle

Comme mentionné ci-dessus, la formation d’une société holding apporte les avantages d’une économie d’échelle. En effet, cela est possible grâce aux synergies découlant d’une administration centralisée entre toutes les entreprises. Cela permettra une prise de décision plus rapide, des réductions sur les fournisseurs communs, l’accès à un plus grand réseau de contacts.

Quels sont les inconvénients des sociétés de holding ?

Il existe également certains inconvénients à utiliser une société holding qui possède d’autres sociétés d’exploitation. La plupart de ces inconvénients sont principalement liés à des divergences d’opinions.

Les coûts réguliers de formation et de mise en conformité

Tant la société holding que chaque filiale créée doit payer des frais de constitution. En outre, dans la plupart des cas, des exigences en matière de rapports annuels et de déclarations fiscales doivent être respectées. Il est également nécessaire de respecter les statuts et les documents de gestion de chaque entité.

La difficulté de gestion

Comme indiqué, une société holding ne doit pas nécessairement détenir la totalité de ses filiales. Sur le plan organisationnel, il peut en effet y avoir un manque d’information et de communication entre les sociétés du groupe qui composent la société holding. Cela crée alors une tendance à la duplication des tâches, des frictions ou un manque d’accord entre elles.

Pourquoi définir des règles de fonctionnement ?

Lors de la création d’une société holding, il est essentiel d’être clair sur les règles qui régiront le fonctionnement interne de la société. Il est donc important que les associés formant la société holding soient précis et expliquent dans leurs statuts les exigences et les méthodes qui guideront la gestion de la société. L’objectif est d’éviter les problèmes futurs qui pourraient résulter des tensions qui accompagnent généralement le maintien des sociétés holding. Si tout est décrit et accepté à l’avance, les changements futurs de partenaires auront un impact minimal sur la hiérarchie de l’entreprise.