Etape clé lors d’une acquisition immobilière ! La rédaction et la transmission de son offre d’achat font partie des moments les plus excitants, mais aussi des plus stressants du processus d’un achat immobilier.

Après avoir recherché pendant plusieurs semaines voire plusieurs mois le bien immobilier de vos rêves, après avoir prospecté et visité de nombreux produits…Vous avez enfin trouvé la perle rare. LE bien qui coche toutes vos cases.

Pour l’acquéreur potentiel, l’offre d’achat consiste à réserver un bien à des conditions qu’il fixera lui-même. C’est une « proposition ».

Voyons comment réussir l’étape cruciale de l’offre d’achat en mettant toutes les chances de votre côté.

1) Les informations obligatoires

Une offre d’achat se doit de contenir un certain nombre d’informations pour être valable.

  • Votre nom et prénom si vous achetez seul(e)
  • Vos noms et prénoms si vous achetez en couple ou en indivision
  • L’adresse et la désignation précise du et/ou des lots concernés
  • Une date de validité, généralement 1 à 2 semaines.
  • Un prix d’achat

2) L’éventuelle négociation

Une offre au prix vous garantira normalement de passer à l’étape suivante. Toutefois si le propriétaire vient à recevoir plusieurs offres au même moment, il étudiera les propositions.

Nous sommes tous tentés de vouloir négocier le prix d’achat. Il s’agit d’un montant important qui engage la plupart du temps un prêt bancaire pour de nombreuses années.

La négociation doit être intelligente. S’il s’agit d’un bien immobilier dont le prix colle parfaitement au marché, il sera difficile de le discuter. La demande actuelle étant plus forte que l’offre, les vendeurs sont généralement en position de force.

Certains biens méritent toutefois d’être négociés. Certains biens sont en vente depuis un moment ou peuvent présenter des travaux importants, en bref ils ne sont pas toujours au juste prix.

Nous constatons en général, qu’une offre en dessous du prix demandé a des chances d’aboutir si celle-ci reste raisonnable et argumentée, en général 5 voir 10 % du prix initial.

3) Le financement

C’est la condition suspensive la plus fréquente que l’on trouve dans un compromis de vente.

La question du financement est souvent l’élément central pour un vendeur. Lui apporter les garanties nécessaires est aujourd’hui devenu un incontournable.

Un financement comptant reste un argument important lors de la phase de négociation. Certains vendeurs seront pleinement rassurés par cet argument et feront un effort sur le prix.

A l’inverse, avoir un accord de principe bancaire est essentiel pour que votre offre ait une chance d’aboutir si vous comptez financer votre acquisition à l’aide d’un prêt bancaire.

Vous l’aurez compris, comptant ou via un prêt immobilier, la question du financement de votre futur bien immobilier doit être limpide.

4) Les autres conditions

Il existe d’autres conditions dites « suspensives » qui peuvent conditionner votre achat.

Voici quelques exemples de conditions particulières :

  • Obtention d’un permis de construire
  • Autorisation d’installer une climatisation en copropriété
  • Obtention des autorisations pour créer votre future piscine

Ces demandes « conditionnent » votre achat. Si celles-ci ne sont pas levées, vous aurez le choix de poursuivre ou non votre projet d’acquisition.

Généralement celles-ci sont étudiées avant d’être demandées. Une demande qui n’a aucune chance d’aboutir sera exclue des négociations.

Il est donc très important de les mentionner tout de suite à votre vendeur. La plupart du temps si votre demande est légitime, la demande passera.

5) L’affect

C’est un sujet souvent négligé par les acquéreurs !

Nous avons posé la questions à de nombreux vendeurs, le résultat est flagrant !

2 vendeurs sur 3 sont sensibles à qui achètera leur bien.

Bien souvent, on s’attache à sa maison, à son appartement. C’est bien sûr un peu « fou » mais l’affect jouera pour vous si vous savez amener les choses avec humanité.

Etoffer votre proposition avec un discours qui touchera votre vendeur. Lui dire à quel point votre famille sera heureuse de vivre dans une maison qui a été si bien entretenue par exemple ! Vous ne la toucherez pas moitié prix bien sur mais cela pourra jouer, surtout si vous êtes plusieurs candidats acquéreurs sur le même bien !

Une fois acceptée par le propriétaire, la suite des événements s’enchainera par la signature d’une promesse de vente ou d’un compromis !

Nos équipes sont à disposition pour répondre à toutes vos questions !