Avec l’avènement du digital, on assiste de plus en plus à la révolution au sein de nombreux secteurs. Il en est ainsi pour l’immobilier qui accueille à présent l’option de visite virtuelle. Celle-ci enregistre environ 5 millions de vues par jour et connait un succès montant. Par ailleurs, elle se présente sous la forme d’une immersion dans un environnement 360° et permet aux visiteurs de faire le tour d’un logement sans pour autant s’y rendre. Zoom sur cette grande tendance immobilière.

A propos de la visite virtuelle

La visite virtuelle immobilière est une solution qui permet aux visiteurs de visiter l’intégralité d’un logement à distance. Ceux-ci pourront en effet promener leurs regards partout, se déplacer et interagir virtuellement avec les lieux.

Le but de cette solution est de plonger les clients en immersion totale au sein du bien en question. Elle met à disposition une animation vivante de haute qualité à un coût abordable. De plus, elle permet aux visiteurs de voir clairement et de comprendre l’agencement du logement ainsi que sa  configuration. De nos jours, la visite virtuelle est devenue la meilleure solution pour faciliter la tâche aux clients et ainsi se démarquer.

Une véritable révolution immobilière

Avant cet outil, les clients potentiels étaient obligés de faire de nombreux déplacements pour faire l’inspection des logements et faire leur choix. Ce qui était très difficile surtout lorsqu’il y avait plusieurs logements éloignés à visiter. De plus, cette procédure prenait énormément de temps et de l’énergie.

Ce qui était plus gênant, c’est que malgré les dizaines de logements visités, il est clair qu’un seul choix sera retenu. Par conséquent, certains clients regrettent parfois d’avoir perdu du temps à visiter des logements qu’ils n’ont finalement pas choisi.

Avec l’avancée de la technologie, le virtuel s’est invité un peu partout y compris le secteur immobilier. Apportant un véritable changement de procédure mais aussi des avantages incontestables, il est aussi apprécié par les vendeurs que par les acheteurs qui arrivent tous à réaliser un gain de temps considérable.

En somme, les conditions de visites immobilières ont été largement optimisées avec l’apparition des visites virtuelles.

Une grande force pour les agences immobilières

La visite virtuelle est devenue l’une des plus grandes forces permettant aux agents immobiliers de se démarquer. C’est un outil innovant qui leur permet d’avoir une image moderne et professionnelle. De plus, il facilite largement les travaux de prospection avec des argumentaires visuels palpables. Aussi, il faut souligner que les prospects préfèrent de nos jours les agents immobiliers qui proposent l’option de visite virtuelle.

Ainsi, les agences immobilières dotées de cette technologie seront évidemment les plus convoitées que celles qui n’en disposent pas. En plus de cela, il faut dire que la visite virtuelle permet un réel gain de temps à l’acheteur mais également à l’agence ou au vendeur.

Une technologie avancée

Il faut aussi dire que la visite virtuelle immobilière se révèle beaucoup plus percutante que les simples photos. En effet, les acheteurs qui se déplacent de manière virtuelle dans le logement auront un meilleur aperçu de la configuration et de l’agencement des différentes pièces. Ils pourront aussi évaluer l’espace disponible comme si ils y étaient.

Avec l’option de visite virtuelle, l’agent immobilier peut présenter plusieurs variétés d’aménagements possibles aux clients : ajout ou élimination de cloisons, couleurs des murs, emplacement des meubles, revêtements des sols, etc.

Pour les maisons neuves, les visites virtuelles embarquent des prises de vue réelles grâce auxquelles les visiteurs peuvent avoir une vue panoramique. C’est identique à la vue qu’on peut avoir à partir d’un balcon.

Gain de temps pour l’acheteur

La visite virtuelle permet aux acheteurs de gagner du temps. C’est un avantage non négligeable surtout pour ceux qui n’ont pas beaucoup de temps libre. En gros, l’acheteur peut visiter le bien immobilier depuis son bureau, son lit ou son canapé comme s’il était sur les lieux.

De plus, il faut souvent visiter de nombreux logements avant de trouver le bon. A cela s’ajoute la complexité de l’organisation des visites étant donné que les biens immobiliers ne sont pas forcément dans le même quartier. Par conséquent, il sera très difficile pour les visiteurs de faire autant de déplacements.

La visite virtuelle a  changé la donne en donnant la possibilité de visiter  de nombreux biens immobiliers sans se déplacer. Même si elle ne saurait remplacer l’inspection physique, elle permet au moins de faire une première sélection.

Une sélection en famille

La plupart du temps, l’achat d’un bien immobilier concerne toute la famille. Ce qui sous-entend que chaque membre devra donner son avis et être impliqué dans le choix.

Toutefois, il est souvent difficile de trouver une heure convenable pour tout le monde afin de visiter le bien immobilier en question. C’est là qu’intervient la visite virtuelle qui élimine toutes les contraintes logistiques.

Des visites facilitées pour les vendeurs

Du côté des vendeurs, la visite virtuelle leur permet d’augmenter les chances de vendre rapidement leurs biens immobiliers. De plus, dans le cas où le vendeur réside dans la maison, il lui faudra quitter les lieux et tout préparer pour faire une bonne impression.

Avec la visite virtuelle, il y a moins de visites nombreuses mais les chances de vente sont tout de même beaucoup plus grandes. En effet, les acheteurs seront séduits par l’inspection virtuelle et penseront certainement à recontacter le vendeur. Ce dernier n’aura alors pas beaucoup d’efforts à faire.

De plus, il est important d’ajouter que la visite virtuelle est le meilleur outil permettant de mettre en valeur un logement comme il faut. En ce sens, 4 propriétaires de logements sur 5 préfèrent faire appel à une agence qui propose l’option virtuelle.

Une open house en permanence

La  visite virtuelle est également l’unique solution grâce à laquelle le vendeur dispose d’une open house 24h/24 et 7j/7. De ce fait, il n’y aura plus de contraintes horaires liées aux visites car aucun déplacement ne sera requis. Les potentiels acheteurs pourront visiter le logement de jour comme de nuit et ce, sans pour autant bouger de leur emplacement.

Une baisse des ventes de 11%

En voyant ce chiffre, un profane pourrait s’alarmer. Toutefois, il faudra avoir une lecture comparative pour savoir que la baisse n’est pas aussi grave que ce qui a été prévu. En effet, 2019 fut l’année où la barre des 1 million de transactions a été franchie. Donc une baisse de 11% par rapport à cet exploit historique n’est pas aussi alarmante que cela en a l’air. D’ailleurs, toutes les prévisions avaient annoncées une baisse autour de 18%  après le premier confinement. Heureusement l’été a enregistré une hausse des transactions qui a rétabli l’équilibre.

Une hausse des prix

Le prix du mètre carré est en moyenne à 2 150 euros, soit une hausse de 5.6%. Toutefois, il faut préciser que cette hausse n’est pas générale. Cette hausse s’explique plus aux nouvelles normes écologiques telles que les exigences des espaces verts. Par conséquent, les acquisitions du neuf sont plus concernées.

Un rallongement des délais de vente

A cause des restrictions sanitaires, les délais de vente sont de plus en plus longs. En effet, on note une lenteur administrative autant du côté des banques que du côté des notaires et autres services concernés. Ce prolongement est estimé en moyenne à 3 jours. Par ailleurs, cela pourrait expliquer la baisse des transactions car beaucoup de français n’ont pas pu obtenir leur crédit pour leurs projets d’acquisition immobilière.

Un regain d’intérêt des Français pour le vert

Il faut croire que la pandémie a suscité un regain d’intérêt des français pour le vert. En effet, les questions environnementales ont alimenté les débats avec l’arrivée de cette crise sanitaire et une nécessité d’avoir des comportements écoresponsables. Le confinement aidant, beaucoup de Français ont eu conscience des inconvénients d’un espace clos sans verdure. Cela explique la forte demande en province qui se répercute sur les prix (hausse de 6%).

Paris se vide

Une telle augmentation a également été enregistrée à Paris qui n’a cessé de voir ses prix flamber depuis quelques années. Cela a pour conséquence l’abandon de certains Français qui ne supportent plus les prix de la capitale française. En ce moment, le prix en moyenne du mètre carré tourne autour de 10 650 euros.

Les perspectives en 2021

Une modification de la stratégie immobilière

L’impact de 2020 sur le secteur immobilier sera indéniable. D’abord, un changement de paradigme se dessine à l’horizon car les acteurs n’iront plus au bureau comme ils le faisaient avant. Le télétravail largement expérimenté modifiera forcément les habitudes de travail même après la pandémie. Le télétravail ne sonne pas pour autant la mort des bureaux immobiliers mais les agents  y seront moins souvent et auront besoin de moins d’espace.

Une amélioration de la vie sociale

Le télétravail pourrait occasionner un partage assez équitable entre le temps passé au bureau et le temps passé à la maison. 2021 risque d’être l’année qui verra les impacts de cette nouvelle organisation du travail sur le marché de l’immobilier. Le principal impact à partir de 2021 devrait être la baisse des besoins en locaux professionnels et commerciaux et une hausse du marché des résidences secondaires.

Plus d’exigence dans la qualité de vie

La hausse des besoins en logements d’habitation s’explique par la volonté d’avoir un cadre de vie épanoui étant donné qu’on passe la moitié de la semaine à la maison. La distance entre la maison et le bureau ne sera plus un problème car on a plus besoin d’aller au bureau tous les jours. Ainsi, la tendance pourrait nous amener à un développement fulgurant du secteur immobilier dans la périphérie et dans les villes moyennes. On pourrait appeler ce phénomène : l’avènement des travailleurs nomades.

Un impact sur le développement géographique des entreprises

2021 pourrait être le début d’une délocalisation en masse des entreprises, du centre vers la périphérie.  Il s’agira plutôt de la création de succursales pour avoir des employés plus productifs car ayant une meilleure qualité de vie qui se fait rare dans les hyper métropoles.

Le développement du marché de la résidence secondaire

C’est dans cette logique d’amélioration de la qualité de vie que la demande en résidences secondaires pourrait exploser. Il s’agit d’une conséquence du développement du télétravail qui augmente le temps de jouissance possible de la résidence.  Ainsi, l’investissement financier sur les logements d’habitation est porteur d’espoir en 2020.

Une augmentation des prix prévu

Après des années de spéculations démesurées dans les grandes métropoles comme Paris et Lyon, le chamboulement apporté par la crise sanitaire pourra occasionner l’effet inverse. C’est-à-dire qu’une dépression des prix pourrait être envisagée dans ces grandes villes et leur augmentation dans la périphérie. Ce sont plutôt les métropoles régionales et les villes moyennes qui risquent de profiter de la situation grâce à un mouvement démographique puissant.

Ainsi, toutes les villes connues pour leur qualité de vie pourraient gagner de ce renouveau immobilier. Il s’agit particulièrement des villes de l’ouest et du sud connues pour leur qualité de vie.  Si avant 2020, les prix y étaient faibles, à partir de 2021, une hausse potentielle pourrait être notée.

Par contre, la hausse des prix dans les grandes villes est devenue insoutenable. Il est fort probable qu’avec la nouvelle configuration économique et la qualité de vie hissée en critère principal, les prix dans cette partie de la France connaissent une baisse importante.