Comme la majorité d’entre nous, vous rêvez d’acheter votre maison ? La période de confinement n’a fait que renforcer ce désir déjà bien présent chez les français. Véritable image du « foyer familial » la maison possède de sérieux arguments de séduction. Attention toutefois à ne pas faire du rêve un vrai cauchemar.

1 – Définir ses besoins :

Avant d’acheter une maison posez-vous les questions suivantes : êtes-vous prêt à franchir le cap ? Etes-vous fait pour vivre en maison et prêt à entretenir, tondre, refaire votre toiture ou repeindre votre façade dans 15 ans ? Plutôt maison de ville ou maison de campagne ? En milieu urbain vos habitudes ne changeront pas du tout au tout ; plus éloigné, la donne changera nettement plus ! Habitué à déposer vos enfants en 10 min ? Pourrez-vous en consacrer 30 chaque matin ou chaque soir ? Prenez le temps de lister les critères essentiels à votre épanouissement.

Astuce simple pour les distances : faites le trajet 2 à 3 fois jusqu’à votre lieu de travail ou l’école de vos enfants, projetez-vous au quotidien ! Concernant la surface, un bon réflexe est d’imaginer 1 à 2 pièces supplémentaires à votre appartement. Possédez-vous déjà une buanderie par exemple ? Une seule salle de bains pour la famille ? Une seconde ne serait pas du luxe ? L’un de vous est amené à faire du télétravail, sans un espace minimum privé, c’est compliqué ! Ces questions vous donneront une idée de vos besoins réels pour votre nouvelle maison. Vous rêvez d’un extérieur super cosy, d’un beau salon de jardin, de quelques arbres fruitiers ? Prévoyez de l’espace de stockage, l’hiver une partie de vos équipements et/ou végétaux n’aimeront pas trop le froid !

Vous l’aurez compris, définir ses besoins est primordial pour vivre sereinement dans son nouvel habitat. La taille du terrain est une donnée intéressante. En ville, comptez entre 500 et 800 m² de terrain pour une maison de 90 à 140 m². En sortant des villes les terrains seront en général plus importants. Concernant l’entretien, pour un jardin de 500 m², compter 2h par semaine (hors potager ou jardin très chargé car là les heures de travail peuvent défiler !)

De nombreuses entreprises ou indépendants propose des services de jardinage pour aider les propriétaires n’ayant pas forcément le temps, l’envie ou tout simplement la forme physique pour assurer l’entretien nécessaire. Compter en moyenne 30 € TTC de l’heure.

Ajouter les tâches ménagères d’intérieur classique, contrairement à un appartement, la charge de travail deviendra donc plus importante. La bonne nouvelle ? Vous allez ADORER !

2 – La 1ère impression :

Notre travail de réflexion nous a donné une vision claire de l’objet tant convoité. L’excitation se fait sentir avec les 1ères visites de maisons !

La 1ère impression n’est pas toujours la bonne ! Expression d’autant plus intéressante si on considère qu’une maison d’apparence irréprochable pourrait « cacher » de grosses anomalies. Alors qu’une maison à priori en mauvaise état, n’aura au final besoin que d’un gros nettoyage.

Notre 1ère impression va pourtant si on fait attention à certains détails, nous donner rapidement la tendance sur la maison visitée. Que respire ce lieu ? S’y sent-on à l’aise ? Décelez-vous le bonheur à venir ? Le fameux « coup de cœur » apparait généralement immédiatement ou presque lors la 1ère visite.

C’est l’effet recherché !

Restons sérieux et concentré, allons voir de plus près cette maison !

3 – L’extérieur :

Il s’agit d’obtenir une vision objective de l’état générale de la maison. La prise d’information auprès de l’agent immobilier ou du propriétaire est bien entendu recommandé. Quelques astuces pour faciliter cela sur place :

  • L’assainissement : souvent relié aux réseaux de traitement des eaux collectives, il existe néanmoins de nombreuses maisons bénéficiant d’un traitement de l’eau privé, relié généralement à une fosse. Repérer le parcours des eaux pluviales et des eaux usées vous aidera à comprendre la gestion de l’eau de la maison. Vous imaginiez bien votre future piscine derrière la maison ? Pas de chance, la fosse s’y trouve déjà. De même que pour certains travaux d’agrandissement ou simplement de modification de l’existant ; définir l’emplacement de tous les réseaux d’eau (idem pour le réseau électrique et de gaz) est capital.
  • La toiture : La durée de vie d’une toiture varie essentiellement en fonction de son entretien. Certaines toitures peuvent voir leur rénovation totale arriver au bout de 20 ans, quand certaines, bien entretenues n’auront pas été reprises depuis 40 ans. Observer simplement son état global, sa propreté, s’il manque des tuiles, l’état des gouttières / chenaux reste également toujours un bon indicateur. A noter que depuis quelques années, dans le cadre de la transition écologique, l’isolation des combles est devenue obligatoire en cas de rénovation de votre toiture, de nombreuses aides simples à obtenir existent pour accompagner ces travaux.
  • La façade : Dans notre élan d’inspection générale, focus sur les façades. Véritable « robe » pour la maison, une jolie façade tonne le ton d’un habitat accueillant. Repérer les éventuelles fissures et autres anomalies, d’en vérifier leur importance, dans le doute faire appel à un professionnel. Certains cas peuvent engendrer des travaux conséquents dont il vaut mieux être conscient. Analyser la structure globale des fondations et du gros œuvre. Les modifications de murs porteurs – d’extension sont liés au squelette de la maison.
  • L’exposition : de quelle orientation bénéficie la maison ? L’ensoleillement, la luminosité vous convient-elle ? On appréciera le plus souvent une exposition Sud pour les pièces de vie par exemple. Une boussole vous renseignera rapidement. En été ou en hiver, temps de pluie ou grand soleil, y-a-t-il un espace pour chaque situation ? Un coin d’ombre pour les périodes de grosses chaleurs ? Un point intéressant bien souvent négligé concerne les « vents ». La circulation de l’air joue aussi un rôle clef pour le confort général.
  • Le terrain : élément majeur quand on choisit sa future maison ! Sa surface, son orientation, sa nature (est-il majoritairement nu ou plutôt largement aménagé ?). Définissez la superficie que vous estimez pouvoir entretenir sans vous créer trop de difficulté. Certains jardins / extérieurs sont à couper le souffle ; les heures d’entretiens également ! Les limites de propriétés sont-elles clairement établies ? A qui appartiennent les clôtures ? Y-a-t-il des servitudes avec un voisin ? Faites-vous partie d’une copropriété horizontale ? Toutes ces questions sont à poser.

4 – L’intérieur :

Exercice identique, décortiquons maintenant son intérieur.

  • Agencement : s’il existe, demander le plan. Comprendre l’agencement général et s’y projeter. Y-a-t-il le nombre de pièce dont vous avez besoin ? Les volumes conviennent-ils ? La superficie n’est pas toujours en adéquation avec le ressenti. La petitesse des pièces, leur enfilade, la hauteur de plafond font parfois passer une maison qui affiche 120 m² pour beaucoup plus petit. L’emplacement des fenêtres / baies vitrées, nombre de pièces d’eau, de WC, espace de rangement, distribution des pièces, bref ! La maison possède telle le confort espéré?
  • L’état général : La maison est-elle saine ? Murs – plafonds – sols sont autant d’indices pour juger si l’habitation n’affiche pas d’anomalies. Fissures, traces d’humidités, noirceurs, état des menuiseries sont à observer. Astuce simple pour l’humidité, toucher les murs. La circulation de l’air est là aussi importante. Chaque pièce d’eau possède-t-elle une fenêtre ? Ou au minimum un système de VMC efficace ? La conception de la maison fait beaucoup sur sa capacité à vieillir sereinement.
  • Les aspects techniques : En nous appuyant sur le dossier technique des diagnostics obligatoires à présenter lors d’une vente immobilière, nous pouvons évaluer la qualité des équipements de la maison. Electricité aux normes ? Installation de Gaz conforme ? Le rapport sur la présence de plomb, termite, d’amiante, ainsi que les risques naturelles et technologique sont à étudier. Votre maison devra être chauffée, être alimentée en eau et en électricité, avoir une connaissance poussée de son système de chauffage, de production d’eau chaude, de ces différents équipements : climatisation, domotique est indispensable.

Notre connaissance des lieux nous amène à 2 scénarios possibles :

  • La maison est saine, bien entretenue, en parfaite conditions pour un emménagement immédiat
  • La maison nécessite des travaux.

Nous vous invitons à consulter notre article « Comment bien gérer ses travaux de rénovation » pour vous lancer efficacement dans les travaux de votre futur logement !

5 – L’environnement

Nombreux sont les aspects à prendre en compte ! Comment est gérée la collecte des ordures ménagères ? Suis-je raccordable pour installer la fibre ? Quel est le rapport avec le voisinage ? Le vis-à-vis nuira-t-il à votre intimité ? L’accès à la maison est très important, puis je me garer devant par exemple ? Le portail est-il automatique ou manuel ? La séparation entre la propriété privée et la voie publique est-elle claire ? Le terrain situé devant votre futur jardin est-il constructible ? Si oui, y-a-t-il déjà un projet de construction ? Soyez vigilant sur l’environnement proche, y-a-t-il des nuisances ? Une voie ferrée ? Est-ce un quartier résidentiel ou plus commerçant ? Les commerces sont-ils d’ailleurs accessibles facilement à pied ? Pour finir étudier les différents axes routiers est toujours une bonne idée, notamment vos futurs trajets quotidiens.

6 – Négocier et conclure :

Une fois la visite terminée, engager une conversation franche avec l’agent immobilier ou le propriétaire ; soulever les points et interrogations qu’il vous reste. Aborder la question du délai, faut-il au propriétaire du temps pour déménager ? Il arrive que les vendeurs présentent leur bien sur le marché immobilier avec un minimum de 6 mois d’attente pour diverses raisons ; est-ce compatible avec votre planning ?

Vous avez récolté de nombreuses informations concernant le bien immobilier qui vous intéresse ; ayez toujours un temps de réflexion pour valider ou non votre intérêt. L’agent immobilier aura une vision objective du prix affiché. Le prix demandé est-il cohérent ? Trop élevé ou au contraire c’est bien le prix marché ? Les maisons sont en générales plus complexes à estimer qu’un appartement ; on trouve plus de critères à étudier. Cela peut déstabiliser certains acquéreurs qui auront plus de mal à s’y retrouver. Couramment, dans la même rue, on peut trouver 2 maisons en vente, la 1ère affichée à 550 000 € entièrement rénovée avec gout et modernité et la 2nd affichera « seulement » un prix demandé de 350 000 €, mais sera difficilement habitable dans l’état. A la différence d’un appartement en copropriété, vous assumerez seul 100 % des dépenses tel que la toiture, façade etc. Les prix des maisons varieront beaucoup plus selon ces aspects qu’un appartement.

Bien négocier le prix d’achat demande une compréhension de l’offre et de la demande sur le secteur précis recherché. Vous avez enfin trouvé la maison de vos rêves ? Dans le quartier tant recherché ? Dans LA rue que vous souhaitiez ? Soyons objectif, si le prix affiché est pleinement justifié vous aurez du mal à faire baisser le prix. La négociation est souvent présentée comme un art commercial. En vérité, sans arguments valables, négocier un bien immobilier dont le prix est le bon…Ce n’est pas gagné ! Qui ne demande rien…n’a rien, tenter la négociation est toujours possible ; attention cependant à ne pas froisser le vendeur qui pourrait préférer d’autres acquéreurs plus généreux.

Dans un cas où le secteur est moins prisé, ou encore si la maison nécessite de gros travaux, il est préférable de chiffrer précisément leur montant. En cas de travaux la négociation est souvent nécessaire ; le prix demandé reste cohérent mais n’est clairement pas justifié compte tenu des travaux. Le vendeur qui sous-estime le montant des travaux à réaliser ne le reflètera pas objectivement dans son prix demandé.

Le travail de l’agent immobilier est de vous apporter la vision objective de la situation ; il saura quand et comment aborder la question du prix.

Votre réflexion terminée, vous avez réalisé une offre d’achat qui a été acceptée ! Félicitations ! Direction l’office notarial pour la signature du compromis de vente. Quelques semaines plus tard, vous voilà enfin propriétaire de votre superbe nouvelle maison ! Profitez en bien petits veinards !